Lunettes de vue ou lentilles de contact : comment choisir ?

Les lentilles de contact sont conçues pour renforcer la qualité de vision de l’être humain. Ce sont des articles très recommandés par les médecins aux patients qui présentent des problèmes de vision. Pour s’assurer une vue de qualité, le choix de ces accessoires doit être minutieux. Voici donc les paramètres à prendre en considération dans ce cas.

Focus sur les différents types lentilles de contact

Généralement, deux principaux modèles de lentilles de contact sont les plus répandus sur le marché selon le degré du trouble de la vue. Il y a le modèle souple qui est le modèle le plus courant car il présente une facilité d’entretien et d’utilisation, et un prix bien abordable à la portée de tous. Ces modèles peuvent être journaliers, hebdomadaires, bimensuels, mensuels, trimestriels ou annuels. En second lieu, le modèle rigide (en PMMA ou en RGP) satisfait les patients souffrant de sécheresse oculaire. Celui-ci se montre plus cher mais nécessite rarement un remplacement.

Toutefois, tous les modèles disponibles présentent tous des fonctions correctrices-cosmétiques-thérapeutiques.

Les différents types de maladies optiques nécessitant le recours aux lunettes de contact

Les maladies optiques peuvent se présenter sous différentes formes.

L’amétropie se caractérise par l’inaptitude de l’œil à concentrer l’image d’un objet sur la rétine mais sans troubles de réfraction. Ensuite, l’astigmatisme désigne une anomalie au niveau du système optique donnant une image développée dans l’antéropostérieur. La cataracte par contre, consiste en l’opacification en partie ou en totalité du cristallin. Aussi, la dégénérescence maculaire est une maladie de la rétine due à la dégénérescence accentuée de la partie centrale de la rétine atteignant les patients âgés de la cinquantaine.

Par la suite, le glaucome est une anomalie dégénérative du nerf optique engendrant une perte graduelle de la vision depuis la périphérie jusqu’au centre. L’hypermétropie est une trouble de vision qui fait que l’œil présente un objet écartant une image concentrée derrière la rétine. La myopie désigne une pathologie oculaire qui consiste en un patient de voire mieux de près et moins de loin par rapport à la distance de focalisation du cristallin. La presbytie est une forme de vieillissement normal des yeux ou plus précisément du cristallin rendant difficile la vue de près. Enfin, la rétinopathie diabétique se traduit comme un état de cécité.

Conseil pour choisir ses lentilles de contact

En premier lieu, vous devez consulter votre ophtalmologiste pour un diagnostic. Profiter de cette rencontre pour lui faire part de vos activités quotidiennes, vos antécédents médicaux, vos besoins (confort, esthétique, mode, vue de précision, etc.), votre environnement (l’et des éclairage-climatisation-poussière) et vos gênes (sensibilité lumineuse ou problèmes de vue de loin ou de près, problèmes de vue dans la journée-nuit ou autre).

Une fois la consultation faite, vous devez se conformer aux éléments techniques et les accessoires qui vont avec vos lentilles de contact. Il définira ensuite l’âge, la correction, les couleurs (monochromique ou photochromique), la destination (pour amétrope ou pour astigmate ou pour glaucome ou pour hypermétrope ou pour myope ou pour presbyte ou autre), la dimension, la marque, le matériau (hydrophile, silicone hydrogel, silicone acrylate, etc.), les paramètres (base curve, cylindre-axe, diamètre, iconicité, épaisseur, perméabilité, sphère, taux d’hydrophilie, transmissibilité à l’oxygène…), la qualité le renouvellement (tous les jours ou mensuel ou trimestriel ou voire même tous les ans), le style, le type (rigide ou souple), de lentilles… En troisième lieu, veuillez privilégier ceux qui présentent une facilité d’entretien, les modèles qui conviennent à votre profil, les modèles présentant un meilleur rapport qualité-prix…

Comment choisir ses lentilles de contact ?
Dans quels cas les lentilles sclérales sont-elles prescrites ?